je rentre de "Hunger Games"

Comment dire sans paraître trop critique: Un peu bâclé à mon goût, rien de vraiment sure dans ce qu'on voit, comme si aller au fond des choses aurait-été trop long et au final il manque au spectateur des informations (exemple simple: c'est quoi un tesserae?). Ça me parait un peu bancale, en fait même ça manque de "crédibilité" à mes yeux.

Je pense que c'est aussi fait un peu exprès: sans que ce soit un défaut en soi, c'est un film pour adolescent, avec tout ce que ça implique à notre époque: aventure, romance, courage... mais hélas aussi un je ne sais quoi de "mais non, c'est qu'un film, détend toi, c'est pas vrai...". Sauf qu'à mon humble avis, pour "Hunger games", la dernière caractéristique est un peu trop présente: moi j'y ai vu un gouvernement en carton pâte, bubble-gum comme les cheveux d'Effy, pas trés crédible dans son rôle d'oppresseur. Et même pendant les jeux, alors que des tributs de 12 à 18 ans sont censé s'entre-tués sans limite, pour une histoire de révolte vieille de 74 ans, on dirait un camps pour jeunes, pour jouer au paint-ball. Quand le corps d'une victime est enlevé par les vaisseaux, ça ne semble pas avoir d'importance, comme si le mort allait se réveiller dés sorti du jeu.

Bref, ce film m'a laisser un gout de trop peu, et ressemble trop à mon goût à l'idée que je me fais de la version télé des "Hunger Games" retransmise dans les districts. Il y aura sûrement une suite, espérons qu'elle soit au moins mieux ficelée.

 


13/08/12

Depuis ce poste je me suis attaquée aux livres, avidement après les premières pages (en anglais), jusqu'à la dernière goutte du 3, et honnêtement, même si c'est toujours une série adolescente, là au moins on a une vision plus crédible de ce monde. Parce que zut:

- Un peuple n'envoi pas ses enfants se faire tuer, et surtout des enfants comme Rue, sans ressentir au moins de l'injustice;

- Un gouvernement capable de créer une punition pareille pour son peuple, et surtout pour les maintenir 74 ans sous son joue, doit avoir au moins un moyen de pression, autre qu'une vague légende d'un 13eme district anéantis;

- Et surtout une fille ne peut pas devenir une vraie héroïne sans un petit quelque chose que les autres n'ont pas.

Donc non, le peuple de Panem n'est pas résigné, même pas dans le premier tome; Oui le Capitole a de très bonne raison de faire peur, surtout dans le premier tome, et enfin, Non et re-non, n'est pas Katniss Everdeen qui veut. 

Hunger-Games